ACTUALITÉS

Région bruxelloise
60 millions pour soutenir les communes face au boom démographique
92% de francophones à Bruxelles
Le mercredi 1 juillet 2020

Sur proposition de Bernard Clerfayt, le gouvernement bruxellois a approuvé un projet d’arrêté visant à soutenir financièrement certains projets communaux en lien avec l’essor démographique, sur la période 2020-2022 pour un montant total de 60 millions d’euros maximum.

Plus de 1,3 millions de Bruxellois en 2060

La population de la Région bruxelloise ne cesse de croître. On compte actuellement près de 1,2 millions d’habitants. C’est 125.000 Bruxellois de plus qu’il y a 10 ans. Et, selon les projections démographiques, nous serons plus de 1,3 millions en 2060. Une croissance démographique importante qui entraine des besoins constants de services et d’équipements collectifs : crèches, écoles, mobilité, espaces verts, infrastructures sportives, etc. . 

Pour faire face à cette évolution démographique, le gouvernement bruxellois a débloqué 60 millions d’euros pour soutenir les communes dans leurs investissements au service de leurs habitants. Les projets envisagés peuvent toucher divers secteurs tels que le logement, la petite enfance, l’offre scolaire, l’offre en infrastructures sportives ou culturelles, l’accueil du citoyen, etc. Ainsi les nouveaux moyens pourront être utilisés pour financer une nouvelle plaine de jeux, une crèche ou école communale, un projet d’acquisition de terrain ou encore la rénovation de bâtiments communaux

Une répartition objective des moyens entre les communes

Afin de veiller à ce que les 19 communes bruxelloises puissent bénéficier d’un budget suffisant, les 60 millions d’euros seront attribués en fonction de la clé de répartition employée pour la Dotation Générale aux Communes, ce qui permettra une répartition objective des moyens entre les communes.

Surtout, bien qu’il s’agisse de prêts de la part de la Région au profit des communes, ceux-ci sont déclarés irrécouvrables. En effet, vu les difficultés prochaines auxquelles seront confrontées les communes bruxelloises tels que le développement durable, la transition énergétique, la cohésion sociale, la mobilité, la sécurité ou encore la problématique des charges de pensions, la Région bruxelloise a souhaité aider les communes dans leurs investissements au profit des citoyens. Par conséquent, ces prêts ne devront pas être remboursés.

« Bruxelles, comme toutes les grandes métropoles urbaines, connait un phénomène de retour à l’urbain. Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir habiter en ville. Ce boom démographique entraine inévitablement de nouveaux besoins en matière de petite enfance, d’infrastructures sportives et récréatives ou encore de densification raisonnée du logement. Tout en veillant à garantir l’autonomie des communes, j’ai voulu les aider en débloquant un montant important pour faire face aux enjeux de l’évolution démographique et améliorer la qualité de vie des Bruxellois », détaille Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois des Pouvoirs Locaux.

En pratique, les communes doivent répondre à un appel à projet avant le 30 septembre 2020. Un accord leur sera transmis au plus tard le 30 octobre 2020 sur l’éligibilité des projets déposés. Pour bénéficier du soutien financier de la commune, les travaux doivent être commandés en 2020, 2021 ou 2022.  

Dans la même rubrique
Opération récolte de croquettes
bien-être animal Opération récolte de croquettes
DéFI demande un nouveau calendrier scolaire pour la rentrée 2021
fédération wallonie-bruxelles DéFI demande un nouveau calendrier scolaire pour la rentrée 2021
« Bruxelles est incontournable ! »
Interview de rentrée "Bruxelles est incontournable !"
DéFI réclame de la transparence dans l’établissement des critères établissant les couleurs ainsi que la publication des données sur lesquelles se reposent les experts
CELEVAL / Coronavirus DéFI réclame de la transparence dans l’établissement des critères établissant les couleurs ainsi que la publication des données sur lesquelles se reposent les experts
Nicole Bomele : « Regardons notre Histoire droit dans les yeux »
décolonisation Nicole Bomele : "Regardons notre Histoire droit dans les yeux"
Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
Sécurité routière Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »